Posted on Laisser un commentaire

GOT SAISON 8 EPISODE 4

Sortie le 05/05/2018

Game Of Thrones saison 8 épisode 4

Est-ce qu’on ne se ferait pas le plaisir de regarder le générique en vidéo, pour rendre un petit hommage à ce travail d’animation ?

Tombés au champ d’honneur

Notre regard remonte lentement le long du corps immobile de Jorah Mormont, tandis que Daenerys pleure sa mort en silence et lui dépose doucement un baiser sur le front.

Sansa pleure elle aussi sur le corps sans vie de Theon Greyjoy. Elle décide de lui accrocher à la poitrine l’insigne de la famille Stark.

Le reste des survivants de la bataille s’est réuni pour rendre hommage aux combattants tombés au champ d’honneur. On aperçoit Brienne et Jaime, Podrick, Arya, Bran, Samwell, Ver Gris, Tyrion, Missandei, Varys, Tormund, Fantôme (le loup blanc de Jon, dont on ignorait s’il avait survécu), Davos, Sandor Clegane, Gendry, Yohn Royce…

Les corps des défunts ont été empilés sur de grands bûchers et c’est Jon qui prononce un discours pour faire honneur à leur sacrifice :

« Nous sommes ici pour dire au revoir à nos frères et à nos sœurs, à nos pères et à nos mères, à nos amis, à nos camarades hommes et femmes qui ont mis de côté leurs différences pour se battre ensemble et pour mourir ensemble afin que d’autres puissent vivre. Chacun, dans ce monde, a une dette envers eux qui ne pourra jamais être remboursée. Il en va de notre devoir et de notre honneur de les faire vivre dans la mémoire de ceux qui viendront après nous, et de ceux qui viendront après eux, tant que les hommes respireront.

Ils étaient les boucliers qui gardaient les royaumes humains. Et nous n’en verrons jamais d’autres comme eux ».

Jon Snow, alias Aegon Targaryen
Jon Snow, alias Aegon Targaryen

Après son discours, plusieurs personnes se voient remettre des torches enflammées afin d’aller mettre le feu aux bûchers. Arya contemple une dernière fois le visage de Beric Dondarrion, Samwell la figure apaisée d’Edd qui lui a sauvé la vie, Jon le visage tuméfié de la petite Lyanna, Daenerys celui de Jorah… Puis ils mettent le feu aux bûchers qui s’embrasent rapidement.

Daenerys n’arrive pas à retenir ses larmes et elle préfère s’écarter quand les flammes entourent le corps, retrouvant sa place aux côtés de Missandei.

Les survivants de la bataille de Winterfell - Saison 8
Les survivants de la bataille de Winterfell – Saison 8

La scène est extrêmement difficile pour tout le monde et une épaisse fumée noire envahit les abords du château, témoignage de l’ampleur du massacre qu’a été cette « longue nuit ».

Daenerys Targaryen et ses alliés - Episode 4 de la saison 8 de Game Of Thrones
Daenerys Targaryen et ses alliés – Episode 4 de la saison 8 de Game Of Thrones

L’heure des honneurs

Le soir venu, tout le monde se réunit à la lueur des bougies dans la salle du château pour le dîner. L’atmosphère reste morose et Jon observe Daenerys Targaryen qui ne mange pas. De son côté, Gendry est préoccupé par l’absence d’Arya et demande à Sandor Clegane s’il sait où elle se trouve.

« On peut encore sentir l’odeur des corps brûlés et c’est à ça que tu penses », lui reproche le Limier. Gendry affirme qu’il veut seulement la remercier mais Sandor met en doute sa parole. Gendry se défend, non non non ce n’est pas à ça qu’il pense. Mais Sandor en a vu d’autres et surtout, comme il le lui dit : « Les morts sont morts et tu ne l’es pas ». Alors, puisqu’il a toute légitimité pour penser à la vie, Gendry se lève et décide de partir à la recherche d’Arya.

Le voyant traverser la salle, Daenerys Targaryen l’interpelle : « Gendry ! » Le silence se fait aussitôt parmi les convives. « C’est bien ça, n’est-ce pas ? » vérifie-t-elle. « Oui, Votre Grâce », répond-il avec humilité en s’approchant de la grande table. « Vous êtes le fils de Robert Baratheon », annonce-t-elle (ceux qui ne le savaient pas sont désormais au courant !). Gendry hoche la tête et Jaime semble réfléchir à cette nouvelle bribe d’information.

« Vous êtes au courant qu’il a pris le trône de ma famille et qu’il a essayé de me faire assassiner ? » demande Daenerys. Ah, voilà qui ne va pas arranger l’ambiance.

« Je n’ai su qu’il était mon père qu’après sa mort », répond Gendry. Daenerys lui répond sur un ton assez glacial : « Oui, il est mort. Et ses frères aussi. Alors qui est seigneur d’Accalmie à présent ? » (Rappelons qu’Accalmie est le siège historique de la maison Baratheon).

Gendry n’a pas la moindre idée de la réponse, alors Daenerys demande à la cantonade si quelqu’un sait qui est le seigneur d’Accalmie. Le silence qui accueille sa question en dit long (on notera que Sandor Clegane continue à manger bruyamment pendant que la Reine parle ^^). « Je pense que vous devriez être le Seigneur d’Accalmie », annonce-t-elle alors à Gendry.

Gendry apprend qu'il est nommé Seigneur d'Accalmie
Gendry apprend qu’il est nommé Seigneur d’Accalmie

Il en reste muet de surprise et lui répond que ce n’est pas possible parce qu’il est un bâtard. Il n’a jamais été reconnu par son père de son vivant. Mais Daenerys Targaryen lui répond qu’il est Gendry Baratheon, fils légitime de Robert Baratheon et nouveau seigneur d’Accalmie. Il est pétrifié de surprise mais se ressaisit rapidement quand Davos prend l’initiative d’un toast à « Lord Gendry », repris en chœur par les convives.

« Une récompense qui sied à un héros… et un seigneur d’Accalmie qui vous sera toujours loyal », note Tyrion à l’adresse de Daenerys, dont il a bien compris la manœuvre stratégique. La Reine lui répond qu’il n’est pas le seul à être intelligent. Sansa et Tyrion échangent alors un looooong regard appuyé.

On entend une voix de femme qui parle d’aller chercher plus de vin, les hommes rient… et il semblerait que le nouveau titre de Gendry ait été exactement ce qu’il fallait pour dérider l’atmosphère et donner à tout le monde une bonne raison de boire.

Jaime dîne face à Brienne et note qu’ils ont survécu et qu’il n’y aura jamais de meilleure occasion de fêter ça. Ils portent un toast, échangeant des regards où la tendresse ne se dissimule pas…

De son côté, Davos ne peut s’empêcher de revenir sur un décès qui l’a énormément marqué : celui de Mélisandre. Il raconte à Tyrion qu’il avait juré de la tuer mais qu’il a été privé de cette occasion car elle s’est tuée elle-même (ou son Dieu l’a tuée). Davos se demande ce que veut le Maître de la Lumière, ce qu’il attend d’eux.

Tyrion note que ce n’est pas le genre de sujet qui risque de lui remonter le moral s’il y réfléchit. Davos rétorque qu’il ne cherche pas forcément à être heureux. Ça tombe bien, note Tyrion, ils ont eu beau survivre à cette bataille, ils doivent encore se supporter les uns les autres !

Puis Tyrion s’éloigne, dans une salle qui commence à être gagnée par l’ivresse et l’agitation. Il s’approche de Bran et note que son fauteuil roulant est une belle invention, plus belle encore que la selle qu’il avait imaginée pour lui après son accident.

Bran lui répond que le fauteuil est le même que celui qu’a construit Daeron Targaryen pour son neveu infirme 120 ans plus tôt. « J’ai bien aimé celui-là », note Bran qui exprime une rare émotion ! Tyrion note qu’il connaît bien l’histoire et que ça lui sera utile quand il sera seigneur de Winterfell.

« Je ne suis pas seigneur de Winterfell », clarifie aussitôt Bran. Tyrion lui rappelle qu’il est le seul fils légitime en vie de Ned Stark. « Tu ne veux pas l’être », conclut Tyrion en voyant à quel point le jeune homme est sérieux. « Je ne VEUX plus vraiment », explique Bran, laissant entendre qu’il s’est détaché de ses désirs terrestres. « Je t’envie », répond Tyrion. Bran répond qu’il ne devrait pas l’envier car il vit principalement dans le passé.

Pendant ce temps, ça dégénère en jeu à boire à table. Jon rappelle à Tormund que vomir, ce n’est pas vraiment faire la fête mais Tormund n’est pas du même avis. Il porte un toast à la Reine des Dragons, Daenerys en porte un à « Arya Stark, la vraie héroïne de Winterfell ». Et ça boit, et ça acclame, et ça boit !

Et… à la table de Jaime et Brienne, qui se trouvent avec Podrick et Tyrion, ça boit aussi… en jouant aux devinettes sous forme de jeu à boire. « Tu es fille unique », dit Jaime à Brienne. La jeune femme lui répond que c’est trop facile, elle lui a dit qu’elle l’était. Jaime prétend le contraire… et Brienne doit boire. En fait, Brienne doit boire plus que de raison… parce que ce sont ses comparses qui gèrent les règles du jeu (enfin, s’il y a des règles dans le jeu !).

Tormund, passablement ivre, raconte à tout le monde comment Jon a ressuscité et commente ses exploits avec animations en arrosant au passage tout ce qui l’entoure (ce qui arrive quand on fait de grands mouvements de bras avec une corne pleine de boisson à la main). Mais pendant que l’on énumère les vertus de Jon Snow, il y en a une qui fait la tête : Daenerys.

« Il est monté sur un putain de dragon et il s’est battu ! » hurle Tormund. « Quel genre de personne monte sur un putain de dragon ? Un fou… ou un Roi ! » Tout le monde acclame Jon, le considérant visiblement comme le plus légitime dans cette pièce… Daenerys a l’air d’avoir mangé une tranche de citron… ou un citron entier. Mais quand Jon se tourne vers elle, elle fait semblant d’être ravie et lui adresse un petit sourire en levant sa coupe vers lui. Varys observe la scène en silence, l’air assez lucide sur ce qui se passe.

Le regard de Daenerys s’arrête sur tous les groupes. Tyrion et Jaime, qui semblent partager une complicité fraternelle retrouvée. Les autres… Elle est clairement isolée, à l’écart de la fête, et décide de se lever et de quitter la salle. Varys est le seul qui semble remarquer son départ.

A table, Brienne continue à jouer avec les garçons… et devine que Tyrion a été marié avant Sansa. Il boit. Brienne émet l’hypothèse qu’il préfère la bière au vin… et boit. « Tu es vierge », devine alors Tyrion. Là, c’est Podrick qui boit ! Le pauvre, il n’était pas prêt.

Jaime essaie de faire passer le malaise mais Brienne se lève en disant qu’elle doit aller pisser. Tormund saisit l’occasion de venir leur rappeler qu’ils ont vaincu les « enculés verglacés », il est complètement ivre et n’a aucune élégance… alors Brienne finit par s’excuser et partir en lui passant devant (elle l’a dit, elle doit aller satisfaire ses besoins naturels !). Tormund semble être à deux doigts de la suivre mais Jaime s’interpose… et part rejoindre Brienne.

Tormund dégrise d’un coup en les voyant partir ensemble… et Tyrion lui sert un grand, un trèèès grand verre. Il va en avoir besoin.

Podrick adresse un sourire à Tormund mais il n’a plus du tout envie de rire, là. Alors le jeune homme adresse un autre sourire à une jeune femme d’une table voisine.

Et Tormund choisit d’aller s’épancher dans l’oreille de Sandor Clegane (pas forcément l’homme le plus réconfortant du monde !) : « Et là, ce connard vient au Nord et me la prend. Il me la prend, comme ça. Clegane, j’ai le cœur brisé », déclare-t-il en lui tapant sur l’épaule. « Ne me touche pas », répond Sandor.

C’est alors qu’une voix de femme s’élève : « Tu peux me toucher, moi. Je n’ai pas peur des Sauvageons ». Tormund décide qu’après tout, c’est une manière comme une autre de noyer son chagrin… et il part avec elle ! Une autre jeune femme propose à Sandor de partager son lit mais il préfère rester avec son verre. Elle insiste et il lui grogne dessus pour qu’elle s’éloigne.

Sansa observe toute la scène avec attention, puis elle décide d’aller s’asseoir face au Limier. Elle note que la jeune femme aurait pu le rendre heureux pendant quelques temps. Il répond qu’il n’y a qu’une seule chose qui pourra le rendre heureux. Évidemment, Sansa lui demande aussitôt de quoi il s’agit. « Ce sont mes putains d’oignons », répond-il. Ah.

Il remarque qu’avant, elle n’arrivait même pas à le regarder. « C’était il y a longtemps, j’ai vu bien pire que vous depuis », explique-t-elle. Elle lui raconte comment elle a fait payer à Ramsay Bolton ce qu’il lui a fait subir, en le faisant tuer par ses propres chiens. « Tu as changé, petit oiseau », note Clegane en riant. Il lui dit aussi qu’elle n’aurait rien subi de tout cela si elle était partie avec lui de Port-Réal. Elle lui prend alors la main, avec une douceur à laquelle il ne s’attendait pas, et lui rappelle que ce sont aussi des gens comme Petyr Baelish et Ramsay Bolton qui ont fait d’elle la femme forte qu’elle est devenue. Puis elle le laisse à ses pensées.

Dehors, tout le monde est complètement ivre et Gendry s’est remis à sa quête de la soirée : trouver Arya. Il manque de recevoir une flèche en pleine tête et la trouve en train de tirer à l’arbalète. Il glisse que tout le monde est en train de faire la fête et qu’elle devrait le faire également, Arya lui répond qu’elle est en train de célébrer la victoire à sa manière.

Gendry lui annonce alors de but-en-blanc son nouveau titre de seigneur d’Accalmie. « Félicitations », lui dit Arya. Il l’embrasse avec passion et lui dit qu’il n’a pas la moindre idée de la manière d’être seigneur de quoi que ce soit, il sait à peine tenir une fourchette… mais ce qu’il sait, c’est qu’elle est belle, qu’il l’aime et qu’il la veut à ses côtés.

Ce qui devait arriver arriva : Gendry met un genou à terre et devant une Arya sidérée, effectue sa demande en mariage !

Elle l’embrasse et il prend son attitude pour un oui mais très vite, c’est la douche froide : Arya lui dit qu’il fera un seigneur merveilleux et que n’importe quelle femme aura de la chance de l’avoir… mais la Lady, ce ne sera pas elle. Elle ne l’a jamais été, ne le sera jamais car ce rôle ne lui correspond pas. Elle se remet à tirer des flèches, le laissant face à ce rejet douloureux.

Dans la chambre du Chevalier Brienne

Brienne remet quelques bûches dans la cheminée quand on vient frapper à sa porte. C’est Jaime. « Tu n’as pas bu », note-t-il, faisant référence au jeu et à l’affirmation de Tyrion disant qu’elle était vierge… Il a ramené du vin, et leur sert une coupe à tous les deux.

Il note qu’il fait très chaud dans sa chambre (tss tss la bonne excuse) et retire sa veste. Elle rétorque que la première chose qu’elle a appris dans le Nord, c’est à garder les pièces bien chaudes. « Tu sais quelle est la première chose que j’ai apprise dans le Nord ? Que je détestais le putain de Nord ! » répond Jaime. Puis il note que Tormund était très triste de la voir partir. « Tu as l’air d’être assez jaloux », constate Brienne. Il reconnaît que c’est vrai… puis répète qu’il fait VRAIMENT très chaud.

Il essaie d’ouvrir un peu sa chemise mais n’y arrive pas : l’alcool, une seule main fonctionnelle… c’est trop compliqué et Brienne finit par s’agacer de son incapacité à ouvrir cette grmblrmblrlb de chemise… et elle prend les choses en main. Mais la demoiselle est encore beaucoup trop naïve car elle est surprise quand Jaime commence à son tour à essayer de lui enlever le haut. « Qu’est-ce que tu fais ? » s’étonne-t-elle. « Je retire ta chemise ».

Bien bien bien. Merci aux scénaristes pour ce moment que j’attend depuis leur première rencontre ! Je peux mourir en paix. Hum, avant, je vous raconte la suite quand même.

Brienne réfléchit un court instant puis prend sa décision. Elle va la retirer elle-même, sa chemise (vu comment il se débrouille, c’est préférable). Torses nus l’un face à l’autre, Jaime est troublé et murmure qu’il n’a jamais couché avec un chevalier avant. « Je n’ai jamais couché avec personne avant », répond Brienne. « Alors tu dois boire. Ce sont les règles ». Ils s’embrassent fougueusement.

Brienne couche avec Jaime - Game Of Thrones saison 8 épisode 4
Brienne couche avec Jaime – Game Of Thrones saison 8 épisode 4

Quand Daenerys craint pour son trône

Pendant ce temps, l’ambiance est très maussade dans une autre partie du château. Daenerys rejoint Jon et lui demande s’il est ivre. Il répond par la négative mais n’est pas stable sur ses jambes ! « Juste un peu », admet-il. Il essaie de la réconforter au sujet de la mort de Jorah, en expliquant que s’il avait dû choisir une manière de mourir, il serait mort en la protégeant… et c’est ce qui s’est passé. Elle explique qu’elle n’a jamais pu lui rendre l’amour qu’il lui portait, en tout cas pas comme il le voulait, pas comme elle l’aime lui.

Ils s’embrassent, Jon commence à la déshabiller… mais semble aussi réaliser très vite qu’ils ont un lien de parenté et interrompt tout contact brutalement. Elle lui dit qu’elle aurait préféré « ne pas le savoir », qu’elle serait plus heureuse. On pense qu’elle parle de son identité… mais la réalité est plus complexe : elle explique avoir vu tout le monde rassemblé autour de lui, la manière dont on le regardait. C’est le genre de regard qu’elle recevait de l’autre côté du détroit, quand on la reconnaissait comme une Reine… mais pas le genre de regard qu’elle reçoit ici.

Jon la rassure en lui rappelant qu’il ne veut pas du trône mais elle s’emporte et lui dit que ce qu’il veut n’a aucune importance. Que se passera-t-il si la foule exige de lui qu’il « prenne ce qui est à moi » ? Autrement dit, qu’il monte sur SON trône, comme il a dû assumer le titre de Roi du Nord dont il ne voulait pas ? Jon ne sait pas comment la rassurer, hormis en lui disant qu’il refusera.

Daenerys veut le faire jurer de ne rien dire, à personne, jamais. Elle veut qu’il fasse promettre à Samwell Tarly et à Bran de ne rien dire. S’il parle, il ne pourra plus contrôler l’effet que la nouvelle produira sur les gens. Mais Jon veut le dire à ses sœurs. La Reine craint que Sansa n’y voie une superbe occasion de le faire monter sur le trône à sa place, elle rappelle à Jon que sa sœur n’est plus la petite fille avec qui il a grandi, après tout ce qu’elle a vécu.

Mais Jon tient à dire la vérité. « Même si la vérité nous détruit ? » interroge Daenerys. Jon affirme que ce ne sera pas le cas. Elle le supplie de renoncer à cette idée. « Tu es ma Reine. Rien ne changera ça. Et elles font partie de ma famille. Nous pouvons vivre ensemble », propose Jon. Mais Daenerys n’aime pas les concessions et répond d’un ton glacial : « Oui, nous pouvons. Je viens de t’expliquer comment ».

Alors que leur couple se déchire, Brienne dort paisiblement à côté d’un Jaime pensif.

Le lendemain, il est temps d’organiser une réunion stratégique… car s’ils ont gagné une bataille majeure, ils n’ont pas gagné la guerre. Ils ont essuyé de terribles pertes et pendant ce temps, la Compagnie Dorée est arrivée à Port-Réal grâce à Euron Greyjoy.

Missandei, Daenerys et Varys - Saison 8 épisode 4
Missandei, Daenerys et Varys – Saison 8 épisode 4

Missandei note naïvement que les gens de la capitale seront reconnaissants en apprenant qu’ils les ont sauvés de la menace des Marcheurs Blancs. Mais Daenerys, lucide, explique que Cersei fera en sorte que les gens n’y croient pas. Après tout, presque personne n’a vu l’ennemi, il peut donc être facile de taire ou de nier son existence.

Alors la Reine veut frapper fort et anéantir Cersei. Entendant l’agressivité extrême de son discours, Tyrion rappelle que « l’objectif est d’éliminer Cersei sans détruire Port-Réal ». Varys ajoute que Cersei perd des alliés de jour en jour. Yara Greyjoy a repris les Iles de Fer, le nouveau prince de Dorne a fait part de son soutien.

Mais ce n’est pas assez pour Daenerys, qui paraît agacée. Elle déclare que le nombre de seigneurs qui tournent le dos à Cersei n’a pas d’importance car pour l’heure, elle est assise sur le trône et a le titre de Reine des Sept-Couronnes.

Tyrion rappelle que par le passé, le peuple s’est retourné contre le Roi quand il a manqué de nourriture… et à l’époque, l’hiver n’était pas encore là. Alors il sait que les choses se passeront de la même manière contre Cersei si leur stratégie aboutit. Lui et Jon proposent d’assiéger la ville… et d’utiliser les dragons pour rôtir les navires de la Compagnie Dorée qui essaieront de ravitailler Port-Réal par la mer. « Très bien », déclare Daenerys pour qui ça n’a pas l’air bien du tout en réalité.

Sansa ajoute que les hommes sont épuisés, ils sortent à peine d’une bataille qui a laissé bon nombre d’entre eux blessés. Ils ont besoin d’un peu de temps pour récupérer. Daenerys, glaciale, lui demande combien de temps elle suggère, puis accuse Sansa de chercher à reporter le moment de lui prêter main forte. Sansa répond qu’elle ne parle pas seulement de ses propres hommes, mais aussi de ceux de Daenerys.

Elle cherche à faire comprendre à la Reine qu’un peu d’humanité ne ferait pas de mal vis-à-vis de leurs combattants. Jon, voyant la tension entre les deux femmes, intervient et essaie de calmer le jeu en disant à Daenerys qu’ils feront ce qu’elle ordonnera. Arya et Sansa affichent un regard lourd de sous-entendus.

Tyrion conclut la réunion en annonçant que Jon et Davos vont prendre la route avec les hommes du Nord, les Dothrakis et les Immaculés qui ont survécu. Un petit groupe se rendra à Blancport et fera route par la mer avec Daenerys et ses dragons en direction de Peyredragon. Jaime Lannister a décidé de rester à Winterfell en tant « qu’invité de la Lady de Winterfell ».

Daenerys conclut par une promesse de victoire dans la guerre à venir… en assurant que les gens vivront libérés de la peur et de la cruauté, « sous le règne de leur Reine légitime ». Elle sort, non sans avoir longuement regardé Sansa dans les yeux pour asseoir son autorité.

Jon s’apprête à sortir à son tour mais Arya lui dit qu’ils doivent se parler. Ils se retrouvent en famille dans le Bois Sacré, avec Sansa et Bran. Jon essaie de défendre Daenerys en rappelant qu’ils seraient tous morts sans elle, elle a sacrifié son armée pour Winterfell. Oui, mais c’est Arya qui a vaincu le Roi de la Nuit. Arya, justement, intervient : elle dit à Jon qu’il a effectivement pris la bonne décision, ils avaient bel et bien besoin de Daenerys et de ses dragons. « Mais nous prenons la bonne décision en te disant que nous ne faisons pas confiance à ta Reine ».

Arya note que Daenerys n’aura jamais la confiance des gens du Nord. Jon répond qu’elle n’aura pas beaucoup d’alliés si elle se limite à faire confiance aux gens avec qui elle a grandi, et elle rétorque qu’elle n’a pas besoin de beaucoup d’alliés. « Nous formons une famille. Nous quatre. Les derniers des Stark ».

« Je n’ai jamais été un Stark » commence alors Jon. Sansa, croyant qu’il fait référence à son statut de bâtard, le rassure aussitôt, tout comme Arya qui lui dit qu’il est son frère, pas son demi-frère ou un bâtard. Jon, embarrassé, se tourne vers Bran qui lui dit : « C’est ton choix ». et Jon choisit. Il choisit une formule à mi-chemin entre ce qu’il veut et ce que veut Daenerys : il va leur dire la vérité… mais ils doivent jurer de ne pas en toucher un mot à qui que ce soit.

Les deux sœurs jurent… et Jon clarifie son propos. Ou plutôt, comme il n’y arrive pas, il demande à Bran de le faire.

Pendant ce temps, Jaime et Tyrion discutent du fait qu’il ait choisi de rester à Winterfell. Jaime essaie de justifier ça par une raison sérieuse : Brienne a juré de protéger les petites Stark. Il est gêné et Tyrion lui dit qu’il est heureux de le voir heureux… et ravi de pouvoir faire des blagues sur le fait que Jaime couche avec une femme plus grande que lui, pour une fois qu’il n’est pas le seul à avoir ce genre de problème de taille. Ils trinquent « au fait d’escalader des montagnes ». Puis Tyrion demande comment est Brienne « en bas ».

Jaime, interloqué, souligne à quel point la question est indiscrète mais son frère lui dit que ça fait des années qu’il n’a pas couché avec une femme, il veut vivre ça par procuration. Ils sont interrompus par l’arrivée de Bronn, qui dit qu’il était sûr que ça allait se passer comme ça. Il a l’arbalète à la main… et les deux frères Lannister lui demandent ce qu’il fait dans le Nord ET avec l’arbalète qui a tué Tywin Lannister. Il ne cache pas la vérité. « Oh, c’est censé être pour vous ».

Bronn n’est pas là pour rigoler. Il négocie, frappe Tyrion au passage parce qu’il a trop parlé. Il déclare que selon lui, Cersei va perdre. Elle lui a donné Vivesaigues mais elle ne lui donnera pas davantage parce qu’elle va mourir. Tyrion l’interrompt, lui rappelle sa vieille promesse : payer double à chaque fois que quelqu’un lui mettra une cible sur la tête. « Et c’est quoi, un double Vivesaigues ? » demande Bronn. « Hautjardin », répond Tyrion.

Bronn semble considérer la possibilité et quand Jaime se tourne vers son frère pour lui dire qu’il est complètement fou de suggérer ça, Bronn lui tire dessus… enfin, en visant juste à côté de sa tête, suffisamment pour lui donner une belle frayeur. « Hautjardin n’appartiendra jamais à un égorgeur », glisse néanmoins Jaime. Bronn lui répond que ses ancêtres, ceux qui ont permis aux Lannister d’amasser une telle fortune, n’étaient certainement pas des hommes vêtus de soie. Ils ont eux aussi dû être des assassins pour gagner leur titre. C’est comme ça que toutes les grandes maisons ont commencé, après tout.

Bronn demande à Tyrion de lui donner sa parole, ce qu’il fait. Tyrion note que sa parole n’aura vraiment de sens que lorsqu’ils auront repris Port-Réal. Il explique qu’ils vont justement prendre la route du Sud le lendemain et qu’ils auraient bien besoin d’un homme ayant une bonne connaissance des défenses de la ville pour les accompagner. Mais Bronn ne veut plus se battre. Il leur annonce qu’il les retrouvera quand ils auront fini les combats. « D’ici là, ne mourez pas », leur demande-t-il avant de partir.

Sandor Clegane fait route en solo sur son cheval quand il est rejoint par Arya. Il râle, pour la forme, disant qu’il n’aime pas la foule. Elle répond qu’elle non plus. Elle lui demande s’il descend à Port-Réal et il répond simplement : « J’ai encore des choses à régler ». « Moi aussi », répond Arya. Ils s’avouent mutuellement qu’ils n’ont pas l’intention de rentrer ensuite.

Sandor Clegane et Arya quittent Winterfell
Sandor Clegane et Arya quittent Winterfell

De son côté, Daenerys va retrouver ses deux dragons qui ont survécu à la bataille.

Daenerys et ses dragons - Game Of Thrones
Daenerys et ses dragons – Game Of Thrones

Sansa les regarde survoler Winterfell et ignore Tyrion quand il vient lui adresser la parole. Elle finit par lui demander « pourquoi elle ». Le nain lui répond qu’elle aime son frère. « Ça ne veut pas dire qu’elle sera une bonne reine », répond Sansa avec justesse. Tyrion lui rappelle qu’un régime politique équilibré a toujours reposé sur une bonne entente entre le pouvoir en place et le Nord. Sansa explique qu’étant donné que Jon restera vraisemblablement gouverneur du Nord, la « bonne entente » sera inévitable.

Tyrion lui fait un peu la morale, en lui disant qu’au fond, c’est elle qui aura le pouvoir dans le Nord pendant que tout le monde descendra au Sud. Elle n’a pas à être l’amie de Daenerys si elle ne le souhaite pas… mais ce n’est pas stratégique de la provoquer. « Tu as peur d’elle », comprend alors Sansa. « Tout bon dirigeant doit inspirer un peu de peur », confie-t-il, sans démentir ses propos.

Elle explique qu’elle ne veut pas voir Jon descendre à Port-Réal, car ça se termine rarement bien pour les hommes de sa famille qui vont dans la capitale. « Non, mais comme votre frère me l’a un jour dit, il n’est pas un Stark », répond Tyrion. Sansa paraît extrêmement perturbée par sa phrase, au point qu’il lui demande si ça va. Il explique qu’il croit en Daenerys quand elle dit qu’elle veut rendre le monde meilleur… et s’éloigne. Mais Sansa prononce : « Tyrion ». Et lorsqu’il se retourne, elle lui demande : « Et s’il y avait quelqu’un d’autre ? Quelqu’un de mieux ? »

Voilà voilà, ON. Y. VIENT.

Départ pour Port-Réal

Dans la cour de Winterfell, tout le monde se prépare à partir pour Port-Réal. Tormund demande à Jon pourquoi il chevauche vers la capitale sur un simple cheval et pas sur un dragon et Jon explique que Rhaegal a été blessé pendant la bataille et a besoin de guérir sans qu’il ne l’alourdisse de son poids. « Tu pèses autant que deux mouches en train de baiser », lui dit le rouquin.

Puis il explique qu’il va ramener les Peuples Libres chez eux, au-delà du Mur, car ils en ont assez du « Sud ». Jon lui rappelle qu’ils sont au Nord et que les Peuples Libres peuvent rester. Mais Tormund lui explique que ce n’est pas chez eux et qu’ils rentreront en passant par Châteaunoir dès que la tempête d’hiver sera finie, car c’est plus au nord qu’est leur place.

Jon se tourne alors vers Fantôme, en expliquant que c’est aussi là-bas qu’est sa place car un loup géant comme lui n’a rien à faire au sud. Il propose donc à Tormund d’emmener Fantôme avec lui… et lui glisse avec émotion qu’il aurait aimé partir avec eux, car sa place à lui est aussi au Nord.

« Ce sont des adieux, alors », commente Jon. « On ne sait jamais », répond Tormund. Ils se serrent chaleureusement dans les bras et Tormund fait à Jon son plus beau compliment : il a le Nord en lui, le vrai Nord.

Les adieux entre Jon et Tormund - Saison 8 épisode 4
Les adieux entre Jon et Tormund – Saison 8 épisode 4

Puis Jon salue Vère et Samwell… et en serrant Vère contre lui, il semble remarquer quelque chose d’inhabituel : elle est enceinte ! Samwell hoche aussitôt la tête vigoureusement et s’empresse d’expliquer qu’il n’avait pas grand-chose à faire là où il se trouvait alors il a fallu s’occuper et… Vère le coupe en disant avec le sourire : « Je suis sûre que Jon sait comment ce genre de chose arrive, Sam ».

Puis elle explique si c’est un garçon, le petit portera le nom de Jon. « J’espère que ce sera une fille », répond l’intéressé. Puis il serre Sam dans ses bras et tous les deux versent quelques larmes, en se glissant qu’ils ont été l’un pour l’autre les meilleurs amis qui soient.

Enfin, Jon échange un long regard avec Fantôme, avant de monter sur son cheval. C’est l’heure du grand départ.

La flotte de Daenerys a elle aussi pris la mer au départ de Blancport et c’est à la proue d’un bateau que Missandei rejoint Ver Gris et lui prend la main.

La flotte Targaryen - Game Of Thrones
La flotte Targaryen – Game Of Thrones

Pendant ce temps, dans la cale, Tyrion révèle à Varys la véritable identité de Jon Snow. Il explique que 8 personnes sont au courant à ce stade (lui, Daenerys, Varys, Samwell Tarly, Jon, Sansa, Arya et Bran), autant dire que ce n’est plus un secret à en croire l’expérience de Varys. Les deux hommes essaient d’anticiper les conséquences si la révélation se propage : Daenerys perdait sa légitimité dans plusieurs régions mais pire encore, Jon étant l’héritier légitime du trône, ça poserait un vrai problème.

Varys explique que même si Jon ne veut pas monter sur le trône, les gens se tournent vers lui : les Sauvageons, les hommes du Nord… Tyrion rappelle qu’il aime la Reine. S’ils les marient, ça pourrait résoudre le problème. Mais Varys lui rappelle que Daenerys Targaryen est la tante de Jon. Si les mariages en famille ne sont pas inhabituels chez les Targaryen, ça ne se fait pas du tout dans le Nord d’épouser quelqu’un de sa famille.

Varys souligne aussi un autre point, sans doute encore plus problématique : Daenerys accepterait-elle de partager son trône avec qui que ce soit ? Varys note qu’elle n’apprécie guère qu’on remette son autorité en question. Tyrion essaie encore une fois de la défendre, indiquant que c’est le cas de la plupart des monarques de l’histoire.

Tyrion conclut : « Nous devons quand même prendre Port-Réal. Peut-être que Cersei gagnera et nous tuera tous. Ça résoudrait nos problèmes ».

Tyrion dans la cale du bateau vers Peyredragon
Tyrion dans la cale du bateau vers Peyredragon

Daenerys, justement, est en train de voler sur le dos de Drogon vers Port-Réal quand subitement, Rhaegal – qui vole à côté – reçoit une flèche en plein corps… puis d’autres, tirées par une arbalète géante maniée par Euron Greyjoy depuis l’un des bateaux de la Compagnie Dorée. Le dragon chute dans les eaux de la baie.

Greyjoy essaie cette fois-ci d’atteindre Drogon mais Daenerys se replie sous une pluie de flèches, furieuse. Ver Gris, sentant que la situation va très vite dégénérer, ordonne à Missandei d’embarquer immédiatement à bord d’un skiff. Et effectivement, la situation dégénère : Tyrion se retrouve sur un bateau attaqué et n’a d’autre choix que de sauter à l’eau. Un mât s’abat droit sur lui et avant qu’il n’ait le temps de réagir, tout devient noir.

Quelques rescapés finissent par échouer sur une plage : Varys, Tyrion et Ver Gris en font partie… mais Ver Gris réalise aussitôt que Missandei n’est pas là.

Suivre ou trahir

Depuis ses appartements, Cersei Lannister observe l’afflux de gens qui viennent se réfugier derrière les remparts de Port-Réal. Euron Grejoy l’informe de la mort du dragon et ils font ensemble de grands projets d’avenir, quand « notre enfant sera né ». Oui, car Cersei lui laisse entendre que le bébé qu’elle attend est de lui.

Elle ordonne qu’on laisse les portes du château ouvertes : ainsi, pour arriver jusqu’à elle, Daenerys Targaryen devra tuer des milliers d’innocents. On découvre par la même occasion que Missandei est sa prisonnière.

Évidemment, ayant constaté l’absence de sa bien-aimée, Ver Gris ne rêve que d’une chose : attaquer. Varys rappelle à Daenerys ce qu’il lui avait dit un jour : qu’il la regarderait dans les yeux en lui disant les choses en face s’il pensait qu’elle commettait une erreur. « Ça, c’est une erreur », dit-il. Daenerys note qu’ils ont tué Rhaegal, et qu’ils détiennent Missandei.

Varys répond que Cersei attend justement qu’ils attaquent… parce que ça impliquera la mort de plusieurs dizaines de milliers d’innocents. C’est précisément pour cette raison qu’elle les laisse accéder à l’enceinte du Donjon Rouge.

Mais Daenerys lui répond qu’elle est là pour libérer le monde des tyrans, que c’est son destin et qu’elle l’accomplira quel qu’en soit le prix à payer. Tyrion essaie d’avancer un autre argument : il va falloir encore au moins deux semaines à Jon et à leurs armées pour arriver par la voie terrestre. Il suggère de mettre ce temps à profit pour négocier avec Cersei : lui laisser la vie sauve en échange du trône. Mais Daenerys l’assure : parler à Cersei n’empêchera pas un massacre.

Cependant, en y réfléchissant, ce n’est pas une mauvaise idée car cela permettra au peuple de voir que Daenerys a fait l’effort d’essayer de négocier, et que c’est Cersei qui a refusé. « Et au moins, ils sauront qui blâmer quand le ciel leur tombera sur la tête ». Ah. Visiblement, elle n’a donc pas l’intention d’essayer de préserver des vies humaines.

Alors forcément, les paroles de Varys après son départ sont dures. Il explique qu’il a servi des tyrans durant presque toute sa vie et qu’à chaque fois, ils parlent du destin pour légitimer leurs actes. Une situation renforcée, chez Daenerys, par un vécu assez hors norme (entrer dans les flammes avec 3 œufs, en ressortir avec 3 dragons).

Varys demande clairement à Tyrion qui est selon lui le meilleur dirigeant entre elle et Jon Snow. Mais le nain se refuse à donner le nom de Jon car il sait que celui-ci n’aspire pas à monter sur le trône. Varys laisse entendre que le meilleur dirigeant peut très bien être quelqu’un qui ne souhaite pas le pouvoir. Ils réalisent qu’ils sont tous les deux en train d’évoquer une potentielle trahison et Tyrion reconnaît qu’il y a déjà pensé.

Varys souligne les qualités de Jon – qui incluent le fait d’être un homme, une valeur ajoutée selon lui auprès des seigneurs de Westeros. « Je ne pense pas qu’une bite soit une vraie qualification », répond Tyrion. Mais Varys lui dit que si Jon est l’héritier légitime du trône, c’est justement parce qu’il en a une. Il refuse aussi l’hypothèse qui conduirait les deux amoureux à gouverner ensemble car selon lui, Daenerys a un caractère beaucoup trop fort et ferait plier Jon à sa volonté.

« Mais il pourrait tempérer ses pires impulsions », avance Tyrion. Varys ne peut s’empêcher de laisser entendre qu’il en a lui-même été incapable, puis note que Tyrion boit beaucoup.

Varys continue à questionner le bien-fondé de ses choix et Tyrion insiste sur sa confiance en la reine, même s’il reconnaît qu’elle aura besoin d’être bien conseillée. Varys déclare que sa propre loyauté est claire : il ne trahira jamais le royaume… et l’idée que des milliers d’innocents puissent mourir pour que quelqu’un s’assoie sur le trône le dérange profondément. « J’agirai dans leur intérêt, peu importe les conséquences sur le plan personnel ».

Tyrion comprend alors qu’il est question de trahison. Du potentiel meurtre de Daenerys. Il supplie Varys de ne pas en arriver là. « Chacun de nous a un choix à faire. Je prie pour que nos choix soient sages ».

La décision de Jaime Lannister

A Winterfell, Jaime voit Sansa en grande conversation avec Brienne et comprend qu’il s’est passé quelque chose : il apprend que la reine est tombée dans une embuscade tendue par Euron Greyjoy, que plusieurs bateaux ont été détruits, qu’un dragon est mort et que Missandei a été capturée.

Sansa dit froidement à Jaime qu’elle a toujours rêvé d’être là le jour où sa sœur serait exécutée… mais que visiblement, elle n’aura pas cette chance.

Le soir venu, Jaime – qui paraît extrêmement perturbé par les nouvelles qu’il a apprises – semble pensif. Il regarde Brienne endormie puis quitte la pièce. Le bruit de la porte la réveille et elle rejoint dehors. Elle le découvre en train de seller son cheval et de faire ses bagages. Elle lui dit qu’ils vont détruire la capitale… et Jaime lui demande en retour si elle a déjà fui un combat.

« Tu n’es pas comme ta sœur. Tu n’es pas comme elle », lui dit Brienne, en lui rappelant qu’il est un homme bon, pas comme Cersei. Il n’a pas à mourir avec elle. En fondant en larmes, elle le supplie de rester à ses côtés. « Tu penses que je suis un homme bon ? » demande alors Jaime. Et il lui dit tout : qu’il a poussé un enfant depuis une tour, le laissant infirme à vie, pour Cersei ; qu’il a étranglé son cousin de ses propres mains, pour Cersei ; qu’il aurait assassiné hommes, femmes et enfants à Vivesaigues, pour Cersei. « Elle est pleine de haine », conclut-il, « et moi aussi ».

Sans aucune pitié pour Brienne qui a le cœur brisé, il lance son cheval au galop et fuit Winterfell.

Quand la négociation tourne au drame

A Port-Réal, c’est l’heure d’une tentative de négociation. Daenerys, Tyrion, Varys et Ver Gris se rendent avec un bataillon d’Immaculés au Donjon Rouge, où Cersei se tient aux côtés d’Euron, de Qyburn, La Montagne et d’un bon bataillon de sécurité. Missandei est là, enchaînée.

L'heure des négociations - Daenerys au pied du Donjon Rouge
L’heure des négociations – Daenerys au pied du Donjon Rouge

C’est Qyburn qui va à la rencontre de Tyrion… et ils se demandent la même chose : que leurs reines respectives renoncent au trône. Sans surprise, la proposition n’a absolument aucun succès. Le problème, c’est que la vie de Missandei est en jeu : si Tyrion refuse la proposition, la jeune femme sera tuée sur le champ.

Le nain essaie de ramener Qyburn à la raison en lui disant qu’il ne veut pas voir des enfants brûler vifs, ils ont encore une chance d’empêcher le carnage. Mais Qyburn s’accroche à sa reine, alors Tyrion lui passe devant pour aller négocier directement avec la principale intéressée, perchée sur ses remparts.

Tous les soldats le mettent aussitôt en joue mais Cersei ne donne pas l’ordre de lui tirer dessus… et elle l’écoute parler depuis le haut de ses remparts.

« Je sais que tu te fiches de ton peuple. Pourquoi t’en soucierais-tu ? Ils te détestent et tu les détestes. Mais tu n’es pas un monstre. Je le sais. Je le sais parce que je l’ai vu. Tu as toujours aimé tes enfants. Plus que toi-même, plus que Jaime, plus que tout au monde (à ces mots, les yeux de Cersei se remplissent de larmes).

Je t’en supplie. Si tu ne le fais pas pour toi-même, fais-le pour ton enfant. Ton règne est terminé, mais ça ne veut pas dire que ta vie doit prendre fin. Ça ne signifie pas que ton enfant doit mourir ».

Cersei semble réfléchir, va prendre le bras de Missandei… Ver Gris et Daenerys s’avancent aussitôt vers les remparts. Cersei, glaciale, dit subitement à Missandei : « Si tu as de dernières paroles à prononcer, c’est le moment ».

Missandei comprend, croise le regard de Ver Gris qui comprend probablement aussi. Tout comme Daenerys a compris.

« Dracarys », ordonne Missandei. Mais le dragon ne réagit pas.

« Non », souffle Tyrion, qui comprend ce que sa sœur s’apprête à faire. Cersei a retrouvé ses esprits et son sourire malfaisant. Elle fait signe à La Montagne, qui tire son épée et tranche promptement la tête de la jeune traductrice. Ver Gris détourne le regard et le corps sans vie de Missandei chute au pied des remparts, devant Tyrion.

Daenerys ne dit rien, réprime à grand peine sa haine et s’éloigne. Tyrion lève les yeux vers Cersei et dans son regard, ne lit rien d’autre qu’une froide satisfaction.

source : www.alleedescuriosites.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *