Posted on Laisser un commentaire

GOT SAISON 8 EPISODE 3

got-saison-8-marcheur-blanc

Ça y est, l’action reprend du côté de Westeros. Voici notre résumé critique du troisième épisode diffusé dans la nuit de dimanche à lundi. Attention, spoilers !

Voir le résumé de GOT SAISON 8 episode 2

C’était une bataille attendue par des millions de téléspectateurs à travers le monde. Depuis plusieurs mois, les médias américains et producteurs de la série « Game of Thrones » avaient annoncé qu’un épisode bien précis de la saison 8 de la série marquerait un tournant dans l’histoire de la télévision américaine.

Ce troisième épisode, long de plus de 80 minutes, diffusé dans la nuit de dimanche à lundi, relate la guerre aux dimensions magistrales qui oppose les vivants de Westeros – toutes maisons confondues, y compris celles ennemies, et les morts-vivants des Marcheurs Blancs, dont l’avancée à mesure que l’hiver s’installe semblait inéluctable.

Enfin, un épisode moins bavard

got-saison-8-sortie

Les deux premiers épisodes de cette saison 8 avaient servi d’exposition, après deux ans d’absence de la série. Pour tout rattraper, il avait fallu de nombreux dialogues introductifs, rappelant les arcs narratifs de chacun, leurs actions – ou méfaits – passés, et leurs objectifs. Cette fois, dans l’épisode 3, l’action reprend. Et c’est sur le plan sonore qu’une grande partie de l’épisode s’est jouée.

C’est qu’on ne voit plus rien dans le nord de Westeros. La longue saison de la nuit et de l’hiver vient de tomber. Il faut donc se fier aux bruits. Et aux silences. Un jeu de contrastes qui a marqué cet épisode, qui, pendant plus d’une heure, n’avait aucune trame musicale sonore. Ce jeu a permis de belles alternances entre les cris de guerriers, les respirations haletantes des personnages, et les multiples silences auxquels certaines troupes ont été réduites, à mesure que la vague invisible des Marcheurs Blancs a progressé sur le terrain des Stark.

Le retour salvateur de Mélisandre

Certains fans l’avaient déjà prédit. La prêtresse au chaperon rouge, qui avait fait ressusciter Jon Snow il y a quelques saisons, fait son retour à Winterfell quelques minutes avant le début du combat. L’occasion pour la femme aux pouvoirs mystiques de faire quelques sauvetages aux moments les plus opportuns. C’est notamment elle qui enflamme les serpes des Dothrakis avant leur départ au front. Une tentative vaine, puisque ces guerriers professionnels ont été vaincus les premiers – et ce sans aucune difficulté pour les Marcheurs Blancs.

C’est aussi Mélisandre qui enflamme les barricades entourant Winterfell pour ralentir les Marcheurs Blancs. Plus tard, elle remotive Arya Stark, mal en point face aux Marcheurs Blancs, en lui disant que la mort, pour elle, ce n’est « pas pour aujourd’hui ».

Mélisandre ajoute à son interlocutrice qu’elle se rappelle « des yeux marron, des yeux verts, et des yeux bleus », qu’elle devait fermer pour toujours. Arya comprend le message, et reprend sa route vers les combats. Une fois ses tâches accomplies et la guerre terminée, la prêtresse s’abandonne à la mort et s’effondre dans la neige de Winterfell.

Des morts honorables

L’inquiétude était à son comble pour cette guerre très attendue. Qui allait mourir, qui allait survivre, et comment ? Cet épisode n’a finalement pas fourni de grandes surprises en termes de morts, puisque les principaux disparus sont en fait des personnages secondaires. La surprise vient plutôt dans leur façon de mourir. Alors qu’on a l’habitude de voir les auteurs de « Game of Thrones » torturer injustement leurs personnages, cette fois, ceux-ci ont eu droit à des morts faisant honneur au camp des vivants.

Il y a par exemple Lyanna Mormont, cette jeune cheffe qui, écrabouillée par un troll devenu Marcheur Blanc, parvient à lui planter un poignard de verredragon – matière fatale pour ces morts-vivants – dans l’œil et à l’anéantir. Peu après, Béric Dondarrion, qui avait été ressuscité de multiples fois, meurt dans l’enceinte de Winterfell sous les coups des Marcheurs Blancs, juste après avoir sauvé Arya Stark d’une mort certaine.

VOIR AUSSI >Ces personnages oubliés qui vont faire leur retour

Plus tard, c’est Theon Greyjoy, qui, pour se faire pardonner d’avoir trahi les Stark, part en croisade solitaire contre le Roi de la Nuit, qui vient de pénétrer dans Winterfell. Il est évidemment tué en un rien de temps. La mort la plus symbolique – et forte en émotions – reste celle de Ser Jorah Mormont, fidèle bras droit de Daenerys, qui perd la vie comme il l’avait souhaité : en défendant corps et âme sa reine jusqu’au bout.

Les batailles isolées de Jon et Daenerys

Alors que les troupes étaient au sol, les deux leaders – et respectivement tante et neveu – ont majoritairement combattu, eux, dans les cieux. Jon Snow, qui a appris à une vitesse fulgurante l’art de chevaucher des dragons, accompagne Daenerys dans la bagarre qui les oppose au Roi de la Nuit, lui-même chevauchant un dragon de glace.

Leur lutte semble vaine : à plusieurs reprises, le « couple » est empêché par la progression du chef des morts-vivants ou par la tempête de neige qui s’abat sur Winterfell. Et, surprise : lorsque Daenerys tente d’enflammer le Roi de la Nuit à l’aide de son dragon, celui-ci sort indemne des flammes, comme elle il y a plusieurs saisons. Y aurait-il donc des traits ou des pouvoirs communs entre la reine Targaryen et le roi de la Nuit ?

Arya, reine de la soirée

Son entraînement auprès des Sans-Visage n’aura pas été vain. La jeune Stark s’est illustrée dans ce difficile combat par son agilité. Lors d’une scène majeure où elle se retrouve coincée dans les méandres du château de Winterfell au milieu des morts-vivants, Arya parvient à circuler sans bruit, à disparaître aux moments opportuns et à établir les meilleures stratégies de fuites.

Lorsqu’elle est sauvée par ses collègues Béric et Sandor Clegane (le Limier) – un joli clin d’œil à la saison 3, où Sandor et elle étaient devenus compagnons d’infortune, elle s’échappe du château et disparaît… Pour mieux réapparaître au moment le plus fort de l’épisode.

C’est elle qui assène un coup mortel au Roi de la Nuit – c’est à lui qu’appartiennent les « yeux bleus » que Mélisandre la voyait fermer à tout jamais, ce qui permet d’anéantir en quelques secondes toutes les troupes des Marcheurs Blancs grossies par les guerriers de Westeros qui se sont eux-mêmes transformés. Et, au passage, d’épargner Jon Snow d’une mort imminente.

Quelques petits traits d’humour

La tension était à son comble lors de ces 80 minutes d’épisode, laissant peu de place aux moments de répit. De quoi faire ressortir davantage les petits traits d’humour de Tyrion Lannister et Lord Varys, enfermés dans le caveau souterrain de Winterfell – un lieu supposé être sauf pour les plus faibles, et qui, bien sûr, ne l’a pas été. « Au moins, on est déjà dans la crypte », ironise ainsi Varys, convaincu de sa mort à venir.

Plus tard, lorsque Sansa Stark, elle aussi enfermée dans la crypte, évoque son précédent mariage avec Tyrion, elle lui confie, émue, que son ex-époux était « le meilleur de tous ». « Quelle horrible pensée ! » répond Tyrion, qui reste égal à lui-même pendant presque tout l’épisode : il ne cesse d’engloutir, coup sur coup, des gorgées de vin de sa gourde.

Et maintenant ?

got-saison-8

Parmi les vivants, il reste de nombreuses têtes pensantes de Westeros, très appréciées des fans de la série. Jon, Daenerys, Sansa, Arya, Tyrion, Jaime, Bran, Brienne, Gendry, Varys… Tous sont encore là et vont devoir préparer l’après-guerre, après avoir perdu une grosse partie de leur armée. Il leur faudra aussi répondre à de nouvelles questions.

Sait-on si les Marcheurs Blancs ont véritablement été anéantis ? Quel est l’avenir de l’alliance scellée à Winterfell ? Et que font Cersei et Euron, totalement absents de cet épisode ? Est-ce que la lutte pour le Trône de Fer va reprendre ? Il reste encore trois épisodes de « Game of Thrones » pour le savoir.

source : www.leparisien.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *